FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

En Iran, des fibres font briller les tapis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un groupe de chercheurs iraniens vient de mettre au point un système de fibres lumineuses qui peuvent être utilisées dans la production de tapis. Nommée «  émetteur de lumière  », cette fibre intelligente ressemble à un tissage normal, mais se met à briller dans l’obscurité.
«  La seule différence entre ces fibres lumineuses en comparaison avec les fibres normales est leur luminosité dans le noir  », a expliqué un des membres de l’équipe de scientifiques à l’origine de ce projet, Samaneh Balbasi, citée par l’agence ISNA (Iranian Students’ News Agency).
Ces fibres peuvent aussi être utilisée pour mettre en valeur le logo de l’entreprise de production de tapis.
Selon la chercheuse, le projet a pour objectif de préserver le caractère original des tapis persans.
Elle a également précisé que ces fibres peuvent également être utilisées dans d’autres types de production.
Art ancestral en Iran, la production de tapis démontre qu’elle a aussi un pied dans la modernité.
On retrouve des traces de tapis persan dès l’âge de bronze. Ce sont les tribus nomades, au départ, qui ont inventé ce type de tapis, un paradoxe tellement l’image du tapis persan est, aujourd’hui, associé au luxe de pièces uniques.
Industrie, le tapis persan est également une voix d’expression artistique.

Téhéran, mémoire du tapis

Au départ production artisanale, le tapis persan est devenu une industrie sous l’ère de la dynastie Safavide, selon les historiens et s’est exporté jusqu’en Europe.
Plusieurs villes en Iran sont spécialisées dans la production de tapis, à l’image de la ville de Tabriz, dont certains sont aujourd’hui dans les collections du Victoria and Albert Museum de Londres ou au County Museum de Los Angeles.
On peut également citer les villes de Kashan, Herat ou Kerman.
La mémoire du tapis, en Iran, est conservée dans sa capitale, au Musée du Tapis de Téhéran. Fondé en 1976, situé près du Parc Laleh en plein cœur de la ville iranienne, il raconte l’histoire du tapis persan sur 3400m2, et présente des modèles du 18e siècle à nos jours.

Fodasun

You might also like