FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

“L’Iran se retirera de l’accord” si les Européens ne sont pas à la hauteur

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est le très sérieux groupe de réflexion américain Stratford qui le dit. Peu soupconnable d’être lié à l’Iran, le groupe a lancé un avertissement aux Européens. L’Iran pourrait sortir de l’accord sur le nucléaire, en raison des faiblesse de la stratégie mise en place par l’Union Européenne, malgré un mecanisme, INSTEX, qui doit couvrir les échanges entre Europe et Iran, suite aux sanctions américaines qui frappent l’économie iranienne.
Selon l’agence iranienne Pars Today, qui a repéré cette étude, le groupe de réflexion Stratford a publié une note analytique sur les relations UE-Iran, ainsi que sur les relations américano-européennes avec le gouvernement de Donald Trump et a mis en garde contre le renforcement de la position de l’Europe contre l’Iran et la possible sortie de Téhéran de l’accord 5+1.

Des divergences notoires entre Europe et USA

Le rapport étudie déjà les divergences, depuis l’élection de Trump aux USA et farouchement opposé à cet accord et les Européens, qui souhaitent eux rester.
“Depuis que le président Donald Trump a pris ses fonctions en 2016, Washington a demandé à l’Europe de prendre des mesures en réponse au programme de missiles balistiques de l’Iran et à ses activités régionales, que la Maison-Blanche juge également problématiques. L’Europe, contrairement aux États-Unis, ne croit pas que l’Iran soit le seul à blâmer dans les conflits régionaux, comme ceux en Syrie et en l’Irak. Et malgré les tentatives pour trouver un équilibre au Moyen-Orient, il ne croit pas que cette région puisse trouver un équilibre par la domination d’un seul État. Mais Washington s’inquiète de l’équilibre des forces et, en particulier, de tout changement qui affaiblirait l’Arabie saoudite, son principal allié dans la région”, explique le rapport.

Risque de perte d’un gros marché pour l’Europe

Stratfor estime également que “l’Europe a la volonté de maintenir ses canaux de communication et de commerce avec Téhéran, parce que l’Iran est une des économies les plus diversifiées du Moyen-Orient et qu’il possède aussi des cadres supérieurs. Si les sanctions américaines sont véritablement mises en œuvre contre l’Iran, l’Europe perdra un grand marché et de grandes opportunités d’investissement”.
Le rapport prévient également contre la tentation de certains européens de participer, avec les Américains, au durcissement des sanctions envers l’Iran: “l’Europe a la volonté de maintenir ses canaux de communication et de commerce avec Téhéran, parce que l’Iran est une des économies les plus diversifiées du Moyen-Orient et qu’il possède aussi des cadres supérieurs. Si les sanctions américaines sont véritablement mises en œuvre contre l’Iran, l’Europe perdra un grand marché et de grandes opportunités d’investissement”.
“Téhéran se plaindra peut-être des sanctions européennes, mais il est habitué à faire face à de tels défis, et ces mesures ne sont pas aussi dangereuses que les sanctions massives ciblant les secteurs financier et énergétique iraniens. Mais tout durcissement des sanctions européennes contre l’Iran incitera certainement les États-Unis à demander encore plus de sanctions. Alors que Washington continue de demander aux autres pays d’adopter sa stratégie de pression sur l’Iran, Téhéran peut rejeter les conditions énoncées dans le mécanisme INSTEX des trois pays européens et exiger le développement rapide de cet outil afin de couvrir des biens autres que le commerce des biens humanitaires comme les produits de première nécessité et médicaments”, conclut le rapport.

Fodasun

You might also like