FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Une expertise de l’ONU estime que l’assassinat du Général Soleimani était un acte “illégal et arbitraire”

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Agnès Callamard, rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, dans un rapport envoyé aux médias par l’ONU, ce mardi 7 juillet, estime que le général iranien Qassem Soleimani a été tué “de façon arbitraire et illégale”.
L’experte en droits humains juge que lors du raid américain mené en janvier dernier en Irak, a été fait en “l’absence d’une menace imminente mettant en danger la vie, la manière d’agir des États-Unis était illégale”, rappelant que l’armée américaine avait ainsi violé la Charte des Nations Unies.
L’experte, qui est mandatée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU mais ne s’exprime pas au nom des Nations unies, doit présenter jeudi son rapport devant cette instance onusienne, dont les États-Unis se sont retirés en 2018.
Le document porte plus généralement sur l’usage des drones dans les assassinats ciblés, mais près de la moitié du rapport concerne le général iranien.
Qassem Soleimani a été tué le 3 janvier dernier par une frappe aérienne américaine devant l’aéroport international de Bagdad, avec son lieutenant, l’Irakien Abou Mehdi al-Mouhandis, qui dirigeait les Unités de Mobilisation Populaire, un groupe créé pour lutter contre Daech en Irak.
À la lumière des preuves fournies jusqu’à présent par les États-Unis, le ciblage du général Soleimani, et la mort de ceux qui l’accompagnaient, constituent un assassinat arbitraire dont les États-Unis sont responsables en vertu du droit international humanitaire, a ajouté Agnès Callamard.

“Aucune preuve n’a été fournie”

Selon l’experte française, Washington n’a pas réussi à démontrer que son assassinat était “nécessaire”. “Aucune preuve n’a été fournie que le général Soleimani planifiait spécifiquement une attaque imminente contre des intérêts américains, en particulier en Irak, pour laquelle une action immédiate était nécessaire et aurait été justifiée”, insiste le rapport.
La mort du Général Soleimani a été vécu comme un drame national et ses obsèques avaient été accompagnées de manifestations qui ont rassemblé des millions d’Iraniens à travers l’ensemble du pays.

Fodasun

You might also like