FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

L’Iran juge les accusations de Microsoft d’ingérences dans les élections américaines “ridicules”

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Microsoft, le géant américain du numérique, avait déclaré cette semaine que ses services avaient identifié des “cyber-attaquants” qui, selon la société ont été localisés “en Chine, Iran et Russie”. Microsoft affirme par ailleurs que ces hackers “ciblent des personnalités et des organismes impliqués dans la prochaine élection présidentielle américaine”.
La réponse de Téhéran est tombée ce vendredi 11 septembre, par la voix de Saïd Khatibzadeh, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères : “les États-Unis, qui s’ingèrent dans les élections d’autres pays, dont l’Iran depuis des décennies, ne sont pas bien placés pour agir avec une telle déclaration ridicule”.

Pour Téhéran, “peu importe qui préside la Maison Blanche”

Réfutant les allégations, le représentant des autorités iraniennes a ajouté que “les États-Unis, qui s’immiscent depuis des décennies, dans les élections d’autres pays, y compris l’Iran, ont renversé le gouvernement élu du Dr Mossadeq par un coup-d’Etat . Ils ont lancé une campagne de contre-espionnage active contre les autres. C’est pourquoi, ils ne sont pas bien placés pour avancer une allégation si ridicule”.
“Comme nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises, pour Téhéran, peu importe qui préside la Maison Blanche. Ce qui compte, c’est le respect par Washington du droit international, des règles et des normes, et sa renonciation à l’ingérence dans les affaires d’autres pays et honorer ses obligations”, a lancé Saïd Khatibzadeh en conclusion de son propos.

Fodasun

You might also like