FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Macron estime que “la politique américaine de pression maximale sur l’Iran est un échec”

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président français, Emmanuel Macron, lors de son intervention à distance devant l’Assemblée générale des Nations unies, ce mardi 22 septembre 2020, a rejeté l’ambition de l’administration Trump de réactiver les sanctions internationales contre l’Iran.
“La stratégie de la pression maximale, engagée depuis plusieurs années, n’a pas permis à ce stade de mettre fin aux activités déstabilisatrices de l’Iran, ni de nous assurer qu’il ne pourra pas se doter de l’arme nucléaire”, a ajouté le président français, en dénonçant à la fois l’attitude de Washington tout en plaidant pour une ligne “dure” en incluant des points qui ne sont pas inclus dans le document dit “JCPOA”, ou accord de Vienne, soigné le 14 juillet 2015 par l’Iran, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, ainsi que l’Union Européenne, la Chine et la Russie.
Mais, tranchant avec la dernière initiative américaine, le rétablissement des sanctions contre l’Iran prévu par l’accord de 2015, selon le processus appelé “snapback” par les rédacteurs de l’accord de 2015 que les Etats-Unis ont quitté avec fracas le 8 mais 2018, sous l’impulsion de Donald Trump, le successeur de Barak Obama.

“Porter atteinte à l’unité du Conseil de sécurité”

“Nous ne transigerons pas sur l’activation d’un mécanisme que les États-Unis, de leur propre chef, en sortant de l’accord, ne sont pas en situation d’activer”, a tonné le président français.
“Ce serait porter atteinte à l’unité du Conseil de sécurité, à l’intégrité de ses décisions, et ce serait prendre le risque d’aggraver encore les tensions dans la région”, juge Emmanuel Macron.

Fodasun

You might also like