FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Molla Sadra Shirazi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mollâ Sadrâ Shîrâzî (de son vrai nom Sadr al-Din Muhammad b. Ibrahim b. Yahya Qawami Shirazi) est probablement la plus importante figure de la philosophie islamique après Avicenne. Il est né à Chiraz en 1571-1572. Connu sous le nom de Molla Sadra, il obtient plus tard le titre de Sadr al-Muta’allihin (ou « Maître de la théologie ») pour son approche de la philosophie, qu’il a combiné avec un intérêt certain pour la théologie, teinté de mysticisme.



Il a été l’un des étudiants de Mir Damad, et Baha’ al-Din al-‘Amili. Son étudiant le plus connu est al-Fayd al-Kashani. Molla Sadra est le fondateur de l’influente école philosophique connue la Sagesse Transcendantale, la 3e école philosophique de l’Islam.
Il conceptualise son système philosophique dans son ouvrage al-Hikma al-muta’aliya fi l-asfar al-‘aqliyya al-arba’a, known as al-Asfar. C’est son travail le plus important et le plus influent. La tradition rationnelle des musulmans chiites fut remarquablement influencée par les doctrines de Molla Sadra. Beaucoup de philosophes chiites qui ont suivi, comme Molla Hadi Sabziwari et ‘Allama Tabataba’i ont commenté et illustré ce courant philosophique.
Le principe fondamental de sa philosophie est la notion d’existence. Sa théorie sur la manière dont l’être humain ressuscite prête à controverse.
Molla Sadra vécu à Shiraz, Ispahan et Qôm. EN plus de ses travaux philosophiques, Molla Sadra a écrit également de nombreux livre sur l’exégèse du Coran, et l’interprétation d’Usul al-kafi.

Lignée, naissance et décès

Molla Sadra est né en 1571-1572. Son père était Ibrahim b. Yahya al-Qawami. Il décède en 1640, sur le chemin du retour de son 7e pélerinage à la Mecque.

Enfants

Molla Sadra a eu 5 enfants : Ibrahim b. Yahya al-Qawami.

Education

Il étudie tout d’abord auprès de son père à Shiraz. A la mort de son père, il se rend à Ispahan, qui était alors la capitale de l’empire Safavide, où fleurissaient les séminaires religieux Il y étudia la philosophie ainsi que d’autres disciplines intellectuelles, sous l’autorité de Sayyed Muhammad Baqir Mir Damad (d. 1041/1631) et de Baha’ al-Din al-‘Amili (d. 1030/1620).
Après ses études à Isfahan, il retourna à Shiraz où il enseigna au séminaire Kahn. Mais il entra en conflit avec des religieux de Shiraz. Donc il quitta la ville pour se rendre à Kahak, un village près de Qôm où il se retira du monde pendant plusieurs années Ensuite, il se mit à écrire et mettre au point son propre système philosophique, jusqu’à sa mort. Selon plusieurs sources, il aurait terminé sa vie à Qôm.

Vie académique

Elle se divise en trois étapes

-Etudes : Il passe beaucoup de temps à étudier les théories de la philosophie islamique. Dans l’introduction de son ouvrage principal, al-Asfar , Il y exprime ses regrets d’avoir passé beaucoup de temps sur des questions purement spéculatives.

-Isolement : Il choisi de s’isoler lui-même du peuple et des religieux, préférant passer son temps à vénérer Dieu dans les montagnes de Kahak, autour de Qôm. Son isolement aurait duré 15 ans.

-Ecriture : Il a écrit de nombreux livres et essais. Le premier ouvrage qu’il entama après sa longue période d’isolement était al-Asfar. Il l’aurait d’ailleurs peut-être même débuté durant sa période de

You might also like