FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Les arts visuels rapprochent la France et l’Iran

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En octobre, un artiste iranien va se rendre en France, à Marseille, tandis qu’un artiste français va faire de même en se rendant dans la capitale d’Iran, Téhéran. Ce sont les arts visuels qui réunissent cette fois les deux pays.

La Friche la Belle de Mai, à Marseille et la résidence Kooshk (Kooshk Residency) à Téhéran, en collaboration avec la section culturelle de l’Ambassade de France en Iran lancent un programme d’échanges entre France et Iran pour un artiste iranien et un artiste français, actifs dans le domaine des arts visuels.
Durant ces résidences, qui vont durer un mois, l’artiste iranien aura l’opportunité de travailler à Marseille en collaborant avec la Belle de Mai.
La friche artistique lui fournira une chambre privée, avec cuisine et salle de bain partagées, un espace de travail, et 500 euros de coûts de production. Le billet aller-retour et par jour de 1000 euros pour un mois sera pris en charge par l’Ambassade de France à Téhéran.

Travail commun entre France et Iran

L’artiste français aura quant à lui l’opportunité de travailler à Téhéran au sein d’une résidence d’envergure internationale. Durant ces quatre semaines, l’artiste sera présenté à la scène iranienne, sera invité à différentes vernissages et pourra rencontrer les artistes iraniens. Kooshk fournira l’hébergement, un espace de travail, l’opportunité de présenter son travail en public.
Les artistes sélectionnés par la Belle de Mai et Kooshk seront amenés à travailler sur un projet ensemble et à présenter leur travail.
Ce programme est ouvert aux artistes contemporains iraniens, Ils seront évalués par un comité composés par les représentants des organisateurs, et les sélectionnés seront informés par e-mail. Les candidats avaient jusqu’au 15 juin pour postuler.

You might also like