FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

ATR veut débloquer ses livraisons d’avions vers l’Iran

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le leader mondial de la construction d’avions de transport régional a lancé à appel ce 3 juillet 2018 à l’administration américaine afin qu’elle débloque la livraison de six avions régionaux destinés à l’Iran. Le groupe ATR souligne au passage «  le grave préjudice  » pour les finances de l’entreprise, suite à la rupture d’accord pourtant négociés avec les Américains, avant que Donald Trump ne décide de retirer les USA de l’accord nucléaire avec l’Iran et le retour des sanctions US sur l’économie iranienne et sur ceux qui tenteraient de commercer avec la République Islamique d’Iran.
Le président américain a rendu public sa décision le 8 mai dernier. Dès lors, un délai de 90 jours a été fixé par les Etats-Unis pour toutes les transactions, à l’image de celle d’ATR et de l’Iran, les livraisons ont pourtant été suspendues immédiatement après que le Trésor Américain avait annoncé qu’il allait retirer les licences d’exploitation.
En effet, ces livraisons d’avions à turbopropulseurs ont été stoppées en mai, dans un contexte ou les USA doivent donner leur accord pour toutes les exportations d’avions contenant plus de 10% de composants fabriqués sur le sol américain.

«  L’argent pour payer ces avions est prêt  »

Le président exécutif d’ATR Christian Scherer, un groupe détenu par Airbus et Leonardo, a expliqué qu’il avait demandé de nouvelles licences pour pouvoir finaliser les opérations en cours, avant l’échéance butoir du mois d’août et de la fin du délai de 90 jours.
Coté Iraniens, les autorités ont réagi par la voix d’Asghar Fakhrieh-Kashan, le conseiller au ministère iranien des Routes et du Développement urbain. Il a précisé que le dossier concernait six avions.
«  L’argent pour payer ces avions est prêt  », a expliqué le conseiller à l’agence de presse iranienne Mehr, avant de prévenir, «  S’ils peuvent obtenir les licences des Américains, nous paierons les six avions ATR  ».
La réponse n’est pas connue, l’annonce d’ATR ayant été prononcée le 4 juillet, jour de la fête de l’indépendance des USA.
IranAir a commandé, au total, 200 avions après la signature de l’accord nucléaire. Parmi eux, 20 ATR ont été demandés par l’entreprise iranienne.
Huit ont déjà été livrés, les autres avions sont à différents stades d’assemblage.
Le président exécutif d’ATR a précisé que six à 8 avions seront prêts à être livrés d’ici août.

Fodasun

You might also like