FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

L’acteur iranien Ezzatollah Entezami est mort

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ezzatollah Entezami, un des acteurs les plus importants du cinéma et du théâtre iranien est décédé à l’âge de 94 ans. La nouvelle a été confirmé à l’agence IRNA ce vendredi 17 août 2018.
Né en 1924, Ezzatollah Entezami a démarré sa carrière quand il avait une vingtaine d’années, avant de prendre la direction de l’Allemagne et de la ville de Hanovre, afin d’y étudier le théâtre et le cinéma dans une école spécialisée dans les arts de la scène. Après l’obtention de son diplôme en 1958, Ezzatollah Entezami retourne dans son pays d’origine, l’Iran. Il y démarre une grande carrière ponctué de 50 apparitions dans des films, dans de nombreuses séries télévisées et des dizaines de pièces de théâtre.
Ezzatollah Entezami a été le premier acteur de l’histoire du cinéma iranien à remporter une récompense sur le plan international. C’était en 1971. Il a reçu un Hugo d’argent du meilleur acteur au festival du film international de Chicago pour sa performance extraordinaire dans le succès The Cow (La Vache), un film acclamé par le public.

Quatre Simorgh de cristal

Dans ce film, Ezzatollah Entezami joue le rôle d’un villageois naïf, qui ne supporte pas la mort de sa vache adorée et se met à croire qu’il est lui-même devenu vache…
Tout au log de sa carrière, il a travaillé avec les plus grands réalisateurs dont Dariush Mehrjui (huit films), Ali Hatami (quatre films), Nasser Taqvaee et Bahman Farmanara, pour n’en citer que quelques uns.
Mr. Naïve (1971), The Tenants (1986), et Hamoun (1989) de Mehrjui, Hajji Washington (1982) et Kamalolmolk (1983) de Hatami, The Blue-Veiled (1994) de Rakhshan Banietemad, et A House Built on Water (2001) de Farmanara comptent parmi ses films les plus importants.
Beaucoup d’Iraniens connaissent Entezami pour le rôle qu’il a joué dans la série mémorable Hezardastan, de 1978 à 1987, réalisée par Ali Hatami.
Depuis 1969, année où il démarre sa carrière dans le cinéma et 2010, année où il apparaît dans son dernier film, Entezami a remporté quatre Simorgh de cristal, la plus haute récompense du cinéma iranien, décernée chaque année à Téhéran lors de la cérémonie de clôture du Festival du film de Fajr, le festival international annuel du film en Iran
Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères d’Iran, dans un message a exprimé ses condoléances à la nation iranienne ainsi qu’à la famille de l’acteur légendaire. Zarif a également salué la popularité immense d’Entezami qui a dédié sa vie à sa profession.

Fodasun

You might also like