FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Elections législatives 2020 en Iran, ce qu’il faut savoir

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La campagne des législatives a débuté en Iran ce jeudi 13 février 2020. Elles se tiendront le 21 février prochain. Au total, ce sont 7148 candidats qui ont été retenus par le Conseil des Gardiens de la Révolution qui valide chacune des candidatures.
Il y 290 sièges de députés en jeu. Rien que pour la capitale, Téhéran, on compte 1453 candidats et 30 sièges de députés.
Les députés en Iran sont élus pour un mandat de 4 ans, sans nombre limité de candidature/
L’élection se fait au suffrage universel direct dans 207 circonscriptions, à un ou plusieurs députés en fonction de la taille de la circonscription.

Les grands enjeux des législatives 2020

Un certain nombre de rapports de force vont se dessiner à travers ces législatives. Cette année, le Conseil des Gardiens a exclu 7296 candidatures dont beaucoup de candidats qualifiés de “réformistes”, c’est-à-dire sur une ligne proche du président iranien Hassan Rohani, qui a milité pour signer un accord sur le nucléaire (dit le “JCPOA”) avec l’Occident, la Chine et la Russie et qui est aujourd’hui très affaibli, après le départ des Etats-Unis, une promesse de campagne du président américain Donald Trump.
Parmi les candidats sur une ligne plus nationaliste et “conservatrice”, on notera cette année la candidature de l’ancien maire de Téhéran entre 2005 et 2017, Mohammad Bagher Ghalibaf, une figure politique iranienne, ancien militaire dont le nom circule aussi pour une autre élection. Sa candidature aux législatives 2020 pourrait annoncer qu’il va se lancer dans la course à la succession de Hassan Rohani en 2021.
Les observateurs seront également attentif au taux de participation. Elle se situait en 2016 autour de 60%. Alors que la dernière présidentielle avait battu des records avec 73% avec à l’issue du scrutin la réélection de Rohani pour 4 ans.

Fodasun

You might also like