FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

La plus grande ville souterraine du monde est en Iran

8

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Noush Abâd est située en plein du milieu du désert au centre de l’Iran. Egalement appelée Ouyi, la ville est considérée comme un joyau de l’architecture iranienne, situé à 7km de Kachan.

L’ancienne ville souterraine de Nooshabad en Iran est considérée par les spécialistes comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’ingénierie antique. Il y a des milliers d’années, les cultures antiques ont creusé jusqu’à dix-huit mètres dans la Terre et ont créé une ville sophistiquée sous la surface, avec de vastes couloirs, chambres et tunnels, où les gens pouvaient vivre pendant de longues périodes.

Cette ville souterraine est située sous la ville ancienne de Noush Abâd à 7 kilomètres de Kâshân. Noush Abâd a été construite à l’époque sassanide. L’un des commandants de cette dynastie, en passant par cette région de l’Iran, l’a trouvée agréable et a ordonné de construire un village qui s’est transformé en ville par la suite.

Cette ville souterraine date elle aussi de l’époque sassanide, il y a environ 1400 ans (début de l’islam). Elle a été construite à la main et devait servir à la protection des habitants de la ville de Noush Abâd des agressions étrangères. Elle a été utilisée à l’époque des dynasties seldjoukide, safavide et qâdjâre avant de disparaître sous les inondations. En 1381 (2002), elle a été découverte accidentellement et depuis, elle est le lieu de visite des touristes iraniens et étrangers.

Noush Abâd a été construite à l’horizontale et à la verticale sur trois étages voire davantage. Ces derniers sont reliés par des puits qui servaient en même temps pour la circulation de l’air dans les étages et dans les salles. Le premier étage se trouve à 3 mètres de profondeur et deux autres étages à 8 et à 16 mètres de profondeur. L’éclairage de cette ville se faisait grâce à de la graisse animale brûlant dans des récipients spéciaux en terre disposés dans des trous creusés dans les murs des couloirs et des salles.

Jusqu’à présent, on a retrouvé dans cette ville souterraine une cinquantaine de chambres, des reposoirs pour les gardiens, et des toilettes. La hauteur des galeries est entre 170 cm et 180 cm et on peut donc facilement y circuler. Les entrées de cette ville étaient nombreuses et se trouvaient dans des lieux très fréquentés comme les bazars, les mosquées, les qanâts, etc. afin que les gens puissent se protéger en cas de menace. Elle pouvait contenir environ 3000 personnes. Les entrées étaient bouchées après le passage des habitants de sorte que pendant des années, elles sont demeurées cachées.

Aucun matériau de construction n’a été utilisé pour la construction de cette ville. Seules quelques pioches qui ont dû servir à creuser les canaux et les puits ont été découvertes.

Jusqu’à maintenant, seulement 500 mètres de couloirs du premier étage ont été préparé pour la visite des touristes. Les autres étages ne sont pas visitables car ils ne sont pas encore sécurisés. En raison de l’existence de différents puits et de canaux, la superficie est évaluée à plusieurs milliers de mètres.

Selon certains dires, cette ville souterraine serait reliée par toute une série de qanâts à la ville de Niyâsar et plus précisément à la grotte de Niyâsar distante d’une quarantaine de kilomètres.

Source : IRNA

You might also like