FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Pour Abbas Araghchi, l’accord sur le nucléaire signé avec l’Iran est “toujours vivant”

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères pour les affaires politiques, Abbas Araghchi, était à Vienne ce mercredi 26 octobre 2020.
La 15ème réunion de la commission mixte autour de l’accord avec l’Iran, était coprésidée par Abbas Araghchi, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, et par Helga Schmid, la secrétaire générale du Service européen pour l’action extérieure. “Nous avons la responsabilité collective de préserver l’accord avec l’Iran”, a-t-elle expliqué.
Des représentants de l’UE, de l’Allemagne, de la France, de la Russie, de la Chine, du Royaume-Uni et de l’Iran ont également participé à cette réunion.
Pour Abbas Araghchi, l’accord sur le nucléaire avec l’Iran est “toujours vivant”. “La partie européenne est disposée à sauvegarder l’Accord” a annoncé le diplomate iranien.
“Lors de cette réunion, des idées sérieuses et concrètes ont été présentées par les Européens pour renforcer le mecanisme INSTEX”, a expliqué le vice-ministre iranien des Affaires étrangères. INSTEX est un système de “troc” lancé par les Européens pour contourner le dollar et ainsi poursuivre les échanges économiques avec l’Iran.

INSTEX “pratiquement opérationnel”

Jusque là, INSTEX n’a pas répondu aux attentes des Iraniens d’autant qu’il n’a pour le moment enregistré aucune transaction. Pourtant, Abbas Araghchi a estimé que “INSTEX a pratiquement atteint son stage opérationnel et nos discussions portent sur comment il peut être renforcé”. Mais, il a également prévenu, alors que l’Iran a augmenté ses capacités d’enrichissement nucléaire pour, comme le prévoit l’accord, renvoyer les Européens à leurs propres engagements, que “sans la réalisation des espoirs que nous portons dans INSTEX, il ne sera pas possible pour l’Iran de revenir en arrière. Toutefois, nous souhaitons préserver nous aussi cet accord et nous y travaillons avec les Européens”.
L’accord sur le nucléaire avec l’Iran adopté à Vienne en 2015, fruit de longues années de négociations entre les Iraniens, les Américains, les Européens, les Chinois et les Russes, a été déchiré par le président américain Donald Trump en 2017, alors qu’il n’avait de cesse de dénoncer un “mauvais accord” signé par son prédécesseur, Barack Obama.
Dans la foulée, les Etats-Unis ont déclenché toutes une série de sanctions économiques avec l’Iran et le départ de grands groupes, notamment français comme Total et Peugeot/PSA, d’Iran.

Fodasun

You might also like