FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

Malgré les sanctions US, l’Iran continue de développer des projets importants dans le secteur énergétique

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La “pression maximale” mise par le président américain Donald Trump sur les épaules de l’Iran ne parvient pas à bloquer le pays dans ses projets, notamment, dans le secteur énergétique et plus particulièrement pétrolier. Ce qui est relativement ironique étant donné qu’un des objectif de la stratégie américaine était d’empêcher l’Iran de vendre son pétrole.
Or, ce jeudi 25 juin 2020, Hassan Rohani, le président iranien a inauguré trois très importants projets liés au pétrole : la construction de l’oléoduc Goureh-Jasak, la pétrochimie de Miandoab et la ligne de production de Normal Hegzan.
En plus de répondre aux besoins intérieurs du pays, ces projets pourraient renforcer la position énergétique internationale de l’Iran.
L’oléoduc Goureh-Jasak est l’un des projets les plus stratégiques du pays. Il va permettre de contourner le détroit d’Ormuz pour exporter le pétrole iranien.
Dans ce plan national et stratégique, tous les entrepreneurs, fabricants et constructeurs sont iraniens et plus de 95% des services et biens requis sont fournis depuis l’intérieur du pays.
Second projet lancé, le plan de production normal de Hegzan, qui sera officiellement inauguré par le président par vidéoconférence, a sérieusement entravé les sorties de devises et les importations.
Ce projet a débuté en novembre 2018 et la première partie (tuyauterie, etc.) a été mise en service en février 2019.

Goureh-Jask, plan le “plus stratégique” du gouvernement Rohani

Enfin, le troisième projet est le centre pétrochimique de Miandoab à l’ouest de l’Iran avec un volume d’investissement de 120 millions de dollars. Il va permettre d’augmenter de 140 000 tonnes la production pétrochimique.
Qualifiant de “plus stratégique plan du gouvernement”, le pipeline Goureh-Jask, Hassan Rohani a ajouté : “Avec l’ouverture de 17 projets importants d’ici la fin de l’année civile en cours, la capacité de production pétrochimique du pays et sa valeur doublerait par rapport aux sept années précédentes, atteignant 25 milliards de dollars, ce qui réalisera un grand élan dans l’industrie”.

Fodasun

You might also like