FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

L’Iran projette d’exporter de l’électricité vers l’Europe

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Iran a annoncé par la voix du ministère iranien de l’Énergie avoir négocié avec ses voisins et notamment l’Irak, mais aussi la Russie, l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan et le Qatar la connexion de l’Iran avec les réseaux électriques de ces pays afin de leur permettre d’importer ou de transporter leur électricité vers de nouveaux marchés de destination via l’Iran.
Jusqu’à présent, le réseau électrique iranien a été synchronisé avec l’Irak et, en septembre, le ministre de l’Énergie Reza Ardakanian a annoncé que les réseaux électriques de la Russie et de l’Azerbaïdjan seraient les prochains à être connectés au réseau iranien dans les mois à venir.

L’Iran regarde vers l’Europe

Par ailleurs, dans une conférence virtuelle baptisée 1er Forum de l’Europe de la Caspienne accueillie jeudi à Berlin, le ministre iranien de l’énergie a exprimé la volonté du pays de rejoindre son réseau électrique avec l’Europe.
“Nous sommes prêts à connecter le réseau électrique iranien, en tant que plus grande puissance de production d’électricité en Asie occidentale, avec les pays européens et à fournir le terrain pour l’échange d’électricité avec l’Europe”, a expliqué le ministre Ardakanian.
Bénéficiant d’abondantes ressources en gaz, qui est le principal combustible de la majorité des centrales électriques du pays, l’Iran a la capacité de produire environ 85 500 mégawatts [85,5 gigawatts (GW)] d’électricité.
À l’heure actuelle, les centrales à cycle combiné représentent la plus grande part de la capacité totale de production d’électricité du pays, suivies par les centrales à gaz.
L’Iran, pays historiquement pétrolier, a diversifié sa production énergétique ces dernières années, malgré la pression exercée par les Etats-Unis par le biais de lourdes sanctions financières contre les pays qui choisissent de commercer avec le pays.

Fodasun

You might also like