FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

L’Iran commence à tourner la page Trump

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Réunion, certes par liaison vidéo pour cause de Covid-19, mais à haute portée politique pour le président iranien Hassan Rohani, ce mardi 10 novembre 2020. Lors d’un discours prononcé lors de la 20e du Conseil des chefs d’Etat de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Pékin, le président iranien a estimé que “les résultats des élections américaines montraient que non seulement le monde mais aussi le peuple américain en avaient assez des mauvaises politiques de leur gouvernement actuel”, ajoutant : “Saisissez le message et mettez en œuvre cette volonté de changement de cap dans votre politique étrangère et vos relations avec d’autres pays et nations”.
La tribune d’où s’est exprimé Hassan Rohani, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), réunit les chefs d’État d’Asie centrale, regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan parmi ses membres fondateurs.

 

Des paroles qui font écho en Chine et en Russie

Alors que les médias américains désignent le rival démocrate de Donald Trump comme vainqueur de la dernière présidentielle US, les mots de Rohani avaient une saveur particulière après un mandat du républicain placé sous le signe des sanctions contre l’Iran suite à la sortie de l’accord sur le nucléaire et la politique dite de “pression maximum” qui a été mise en place depuis.
Aucun doute que les phrases prononcés par le président iranien ont trouvé également écho chez les présidents russes et chinois, Vladimir Poutine et Xi Jinping, eux aussi concernés par les sanctions américaines.
L’Inde et le Pakistan sont membres à part entière également et l’Iran est pour l’heure membre observateur.

Fodasun

You might also like