FODASUN
Foundation of Dialogue and Solidarity of united nations

L’Iran encore endeuillé par un accident d’avion, 15 tués

22

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Quinze personnes ont péri dans un crash qui s’est produit ce lundi 14 janvier au petit matin, près de Téhéran. Il s’agissait cette fois non pas d’un avion de ligne, mais d’un avion qui transportait des militaires. Le drame s’est produit suite à une tentative vaine d’atterrir en urgence, a expliqué l’armée iranienne.
“Un Boeing 707 cargo transportant de la viande a décollé de Bishkek au Kirghizstan et a dû procéder à un atterrissage d’urgence à l’aéroport Fath”, au nord-ouest de Téhéran, a indiqué l’armée sur son site Internet.
“L’avion avait à son bord 16 passagers, dont 14 étaient des militaires et deux des civils. Quinze sont tombés en martyrs et une personne, le mécanicien naviguant, a été blessé et est hospitalisé”, a précisé le porte-parole de l’armée, Amir Taghikhani, à la télévision d’Etat.
L’armée détaille que l’avions a heurté un mur en bout de piste, après être sorti de la piste d’atterrissage . Il a alors pris feu. Les images diffusées par l’AFP montrent des débris calcinés du fuselage d’un avion aux couleurs de l’armée de l’air iranienne, son nez encastré dans un bâtiment.
D’autres débris du train d’atterrissage et d’un réacteur étaient également éparpillés sur le lieu du crash.
Les enquêteurs ont trouvé la boîte noire de l’avion, a indiqué Azizollah Shahbazi, le gouverneur de la province d’Alborz où se trouve l’aéroport Fath, à l’agence Tasnim.

Des sanctions US aux conséquences humaines graves

Depuis 2003, l’Iran est régulièrement endeuillé par les accidents aériens. La compagnie Aseman Airlines a été contrainte en février 2018 de clouer au sol sa flotte d’avions ATR après le crash de l’un d’eux dans les montagnes de Zagros, qui avait tué les 66 personnes à bord.
L’industrie du transport aérien en Iran a été soumise à partir de 1995 à un embargo américain empêchant les compagnies d’acheter des avions civils ou des pièces détachées et les forçant à clouer au sol une partie de leur flotte.

Avec la crise provoquée à partir de 2003 par la question nucléaire iranienne sont venues s’ajouter des sanctions commerciales supplémentaires des Etats-Unis, mais aussi de l’Union européenne et des Nations unies.
L’accord signé en juillet 2015 à Vienne entre l’Iran, et le “groupe des six”, (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) avait permis la levée des sanctions, tout du moins en partie. En échange, l’Iran avait fait la promesse de mettre un terme à son programme nucléaire militaire.
Mais, avec l’élection de Donald Trump, très hostile à l’Iran et résolu à sortir de l’accord, l’Iran a du renoncer à renouveler sa flotte aérienne dans de bonnes conditions et accuse les Etats-Unis d’être responsables de ces accidents à répétition en empêchant l’aviation iranienne de rajeunir sa flotte ou remplacer les pièces défectueuses.

Fodasun

You might also like